Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2018-05-22

Passerelles-Théâtre

Domaine(s) : Théâtre,
Année de création : 2011
Département : 61

coordonnées

Passerelles-Théâtre
2 rue des Flandres
61200 Argentan
Tél. : 02 33 36 09 64
Mobile : 07 78 64 21 43
Mél. : contact@passerelles-theatre.fr
Site internet : http://passerelles-theatre.fr

l'équipe

Responsable juridique : Cécile Maingot
Responsable artistique 1 : Clotilde Labbe

projet artistique

Convaincue que le théâtre a sa place dans la cité, la compagnie Passerelles-Théâtre a développé de nombreux projets en lien avec le territoire et sa population depuis son implantation en Normandie en 2011. Dans un souci d’échanges et d’accessibilité, de circulation entre les actions culturelles et la création artistique, on reconnaît que son approche attentive de la relation au public porte ses fruits sur l’intime des individus-citoyens.

« Le moment était venu où je ne voulais plus regarder un autre monde depuis mon siège dans l’obscurité ; une expérience beaucoup plus riche devait être possible si l’acteur et le spectateur partageaient le même territoire »
Oublier le temps, Peter BROOK

« Je suis une metteure en scène engagée dans des spectacles qui interrogent la société. Influencée par des metteurs en scène comme Peter BROOK, Patrice CHEREAU ou encore Joël POMMERAT, mes mises en scènes sont volontairement épurées, sans décor et avec peu d’accessoires. Tout mon travail est basé sur le texte, le propos, le jeu des comédiens, la simplicité et le rapport au public.
Toujours basé sur des questions sociétales, je défends un théâtre accessible et exigent. En réflexion permanente avec le réel, je travaille sur le rapport au public et me questionne toujours sur sa position, son regard et son écoute. Je cherche un rapport direct avec lui. Basée sur une grande simplicité dans le rapport au texte, je mets tout en œuvre pour que le public se sente concerné, se questionne et réfléchisse. Je n’hésite pas à placer les comédiens dans le public pour créer une autre relation avec le spectateur, plus proche et plus humaine. Je tente en permanence d’effacer la barrière invisible qu’il peut y avoir entre le public et le spectacle.
La générosité, l’humanité et la simplicité des acteurs est un ingrédient indispensable à mon travail.
Les artifices ne font pas partis de mon univers. Je compte sur l’imaginaire du spectateur et sur le pouvoir de suggestion des acteurs. Seules les lumières me permettent de découper l’espace et d’installer des ambiances particulières (focaliser l’attention du spectateur, placer le comédien dans un espace restreint, établir une atmosphère intimiste…)
Cette démarche nait d’une réaction à la dimension spectaculaire, superficielle et artificielle qui est véhiculée dans notre société par les médias. Pas d’esbroufe dans mon travail. Nous sommes des êtres vivants et pensants, tant sur scène que dans la salle. Je ne cherche pas l’illusion ou une certaine notion du « beau » je cherche ce qui nous lie les uns aux autres, ce qui fait que nous sommes humains.
Je n’ai pas peur des émotions et de leur impact sur les gens, elles font parties de la vie et ne doivent pas nous effrayer, au contraire, elles nous rendent plus forts, nous permettent de nous sentir vivant et faisant parti d’un tout »

Clotilde LABBE

Clotilde LABBE, metteure en scène et directrice artistique

Après une formation avec Stanislas NORDEY, Joël POMMERAT, Antoine CAUBET  Marcella Obregón (clown), et Abbesse ZAMANI, elle choisit la mise en scène et se lance dans le monde du théâtre. Elle crée des spectacles (comme Roberto Zucco de B.M KOLTES, Le songe d’une nuit d’été de W. Shakespeare, ou encore Viens dans mes bras, d’après le roman Dans ces bras-là de Camille LAURENS joué 50 fois sur Paris) dans des lieux tels que « Gare au théâtre » à Vitry sur Seine (92) Elle continue de se former en participant à des  projets en tant que comédienne et danseuse avec la compagnie « A fleur de peau » la compagnie « les semeurs » d’Isabelle ESPOSITO (Metteure en scène et chorégraphe) Carina BONAN (Clown) et Ludovic POUZERATE (auteur/metteur en scène)

Installée en Basse-Normandie, elle crée sa compagnie et monte « Inconnu à cette adresse » de Katherine kressmann Taylor, « L’homme à la peau violette et autres histoires » de Victor Guilbert et « Cet enfant » de Joël POMMERAT

"Je suis une metteure en scène engagée dans des spectacles qui interrogent la société. Toujours basé sur des questions sociétales, je défends un théâtre accessible et exigent. En réflexion permanente avec le réel,  je travaille sur le rapport au public et me questionne toujours sur sa position, son regard et son écoute. Je cherche un rapport direct avec lui. Basée sur une grande simplicité dans le rapport au texte, je mets tout en œuvre pour que le public se sente concerné, se questionne et réfléchisse.  Je n’hésite pas à placer les comédiens dans le public pour permettre au spectateur de mieux entendre. Je tente en permanence d’effacer la  barrière invisible qu’il peut y avoir entre le public et le spectacle.

« Le moment était venu où je ne voulais plus regarder un autre monde depuis mon siège dans l’obscurité ; une expérience beaucoup plus riche devait être possible si l’acteur et le spectateur partageaient le même territoire » oublier le temps, Peter BROOK

La générosité, l’humanité et la simplicité des acteurs est un ingrédient indispensable à mon travail.

Influencée par des metteurs en scène comme Peter BROOK, Patrice CHEREAU ou encore Joël POMMERAT, mes mises en scènes sont volontairement épurées, sans décor et avec peu d’accessoires. Tout mon travail est basé sur le texte, le propos, le jeu des comédiens,  la simplicité et le rapport au public.

Les artifices ne font pas partis de mon univers. Je compte sur l’imaginaire du spectateur et sur le pouvoir de suggestion des acteurs : un acteur voit une image, le spectateur la voit aussi mais à travers son propre prisme, sa propre vision du monde. Seules les lumières me permettent de découper l’espace et d’installer des ambiances particulières (focaliser l’attention du spectateur, placer le comédien dans un espace restreint, établir une atmosphère intimiste…)

Cette démarche nait d’une réaction à la dimension spectaculaire, superficielle et artificielle qui est véhiculée dans notre société par les médias. Pas d’esbroufe dans mon travail. Nous sommes des êtres vivants et pensants, tant sur scène que dans la salle. Je ne cherche pas le mensonge ou une certaine notion du « beau » Je cherche ce qui nous lie les uns aux autres, ce qui fait que nous sommes humains.

« Quand je travaille je cherche à replacer le spectateur dans un temps précis, concret. Un temps qui puisse rassembler spectateurs et acteurs dans un lieu donné. Un temps capable de relier fortement des êtres les uns aux autres. Et c’est cela que j’appelle l’espace réel qui est l’espace commun de l’acteur au spectateur » Théâtre en présence, Joël POMMERAT

 Je n’ai pas peur des émotions et de leur impact sur les gens, elles font parties de la vie et ne doivent pas nous effrayer, au contraire, elles nous rendent plus forts, nous permettent de nous sentir vivant et faisant parti d’un tout" Clotilde LABBE

spectacles en diffusion

Tétanie

partenaires

Conseil départemental du Calvados
Conseil départemental de l’Orne
Ville de Caen
Région Normandie
DRAC Normandie
Argentan, Falaise, Honfleur, Lisieux, Caen, Hérouville Saint-Clair, Colombelles.
Agglomération de Caen
Fondation SNCF

spectacles

Tétanie [+]
F#H? [+]
Cet enfant [+]
Inconnu à cette adresse [+]