Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2019-04-26

Cyrano (2019)

Papillon Noir Théâtre

Durée : 130 min
Date et lieu de création : 22 & 23 août 2019 - Eclat(s) de Rue / Caen

Cyrano

Cliquez pour agrandir

« Ma mère ne m’a pas trouvé beau. »

Je trouve que toute la complexité du personnage de Cyrano réside dans ce vers. Tout part du nez. Les paradoxes de l’humanité se cristallisent en lui. A travers ce complexe, il inspire de la violence et souffle de la poésie.

Lorsqu’il se donne en spectacle, qu’il pointe le doigt vers son propre orgueil, qu’il nous emmène dans des excès spectaculaires, c’est pour mieux cacher un homme qui a peur d’être mis à nu. En ce sens, j’estime que le personnage de Cyrano est l’essence même du comédien. Dans la pièce, tout comme dans la salle, chacun attend le nez, le bon mot, la joute verbale... Et l’obtient. Mais dès lors que Cyrano quitte sa peau, il est profondément seul et sombre. Le Bret est le seul à voir l’âme nue du protagoniste. Les scènes entre les deux personnages sont alors les seuls moments où Cyrano ne rajoute rien. Ces scènes sont pour moi des pivots dans la pièce, des respirations, pour rencontrer Cyrano autrement que par son nez. L’approcher tout entier. Découvrir le drôle, l’intime et le sensible du personnage.

Pour autant, Cyrano insulte, frappe, tue. Il fait peur, il impressionne et on lui pardonne tout. On le félicite car il magnifie ses exploits avec verve et poésie. On le glorifie car il dit l’horreur et la beauté avec style. Cyrano et son complexe, c’est l’humanité en mieux. Cyrano est noir ou blanc. La mise en scène se veut à cette image. La scénographie minimale permet une mise en valeur des mots et des corps. Il s’agit d’aller à l’essentiel.

Dans cette mise en scène, la finesse, l’intuition de Roxane sont soulignées car elle sait que sous le balcon ce n’est pas Christian. A la fin de la pièce, Christian passe d’amant déçu à simple messager, pris en étau entre l’amour réciproque de Roxane et Cyrano. L’ambiguïté, dans le triangle amoureux, se voit dans les gestes lorsqu’elle n’est pas dans les mots. L’accent est aussi mis sur l’admiration de De Guiche pour Cyrano. Un vrai duo comique, tel l’auguste et le clown blanc, se dessine entre ces deux personnages. La troupe des cadets a un côté tribal, animal. La meute qui se forme autour de Cyrano, entre crainte et respect, nous rappelle les gangs, la mafia.

A aucun moment on ne joue dans un théâtre dans la pièce. Le décor peut donc s’adapter et la pièce peut se jouer dans diverses configurations scéniques pour être libre de porter ce texte partout, tout le temps.

Les passages de foule sont assurés par un choeur qui se mêle au public, qui réagit, danse, chante, commente et aide aux changements de décors. Il fait partie intégrante de la pièce. Le public fait aussi partie des « figurants » de la pièce, il est tantôt pris à parti, investi ou combattu.

Ma volonté est de faire entendre au public le plus large, un texte vieux de 120 ans. Sans toucher à l’alexandrin original, les comédiens sont amenés à réinventer le rythme du texte. Je veux que l’on s’émancipe d’une forme souvent empesée de clichés grâce à des images faisant référence à notre époque.

Lucie Dumaine


L'équipe

Auteur/e : Edmond Rostand
Mise en scène : Lucie Dumaine
Distribution : David Jonquières, Sophie Lepionnier, Benjamin Hubert, Romuald Duval, Nicolas Thiery, Nathalie Kent, Elise Esnault, Pauline Madeline
Costumes : Annaïg Le Cann
Autre(s) collaboration(s) artistique(s) : Myriam Lotton, Assitante à la mise en scène / Elsa Joubert, maquilleuse

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Papillon Noir Théâtre : cliquez ici

Production

Production principale :  Papillon Noir Théâtre
Co-production et partenariat : 
Eclat(s) de Rue / Ville de Caen (14)
Ultrabutane 12.14 (14)

autres spectacles

Cyrano [+]
Les trois petits cochons... à la menthe [+]
Nêtre [+]
Les chemins de l’exil [+]
Enfance et Shoah [+]
Le Joueur de flûte [+]
Légitim’défense ou l’enfant d’ici et d’ailleurs [+]
Le Fil à retordre [+]
 

agenda

Du 22 au 23 août 2019 | 20h | Eclat(s) de Rue - Caen

le 10 janv. 2020 | Espace culturel de la Hague - Beaumont-Hague

le 6 févr. 2020 | Le Forum - Falaise