Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2012-05-04

La Séparation des Songes (2011)

Compagnie Éphéméride

Durée : 1h15
Date et lieu de création : 7 avril 2011 à Paris




Cliquez pour agrandir
Une jeune fille. Seule.
Assaillie de questions que l’on n’entend pas, poursuivie par les souvenirs d’une captivité de plusieurs années, les rumeurs confuses du drame en cours, elle tente de dire l’indicible.
Dans ce retour au réel aussi douloureux que libérateur se dévoile l’ambiguïté et la force du lien qui s’est instauré entre elle et son ravisseur…
La Séparation des songes, inspiré d’un fait divers mais radicalement éloigné du réalisme ou de l’enquête journalistique, fait l’examen poétique d’une conscience troublée.
Un texte sans jugement, qui porte les secousses et les vibrations de cette jeune femme en quête d’elle-même.
Et qui pose sur nos certitudes de vrais points d’interrogation…
Librement inspiré d’un fait divers — l’enlèvement d’une enfant, Natascha Kampusch, et sa séquestration durant huit années — la pièce, malgré la noirceur de son sujet, nous permet de découvrir l’incroyable vitalité ainsi que le singulier univers de cette enfant devenue femme hors du monde. Elle nous permet également de nous approcher au plus près du monstre en nous rappelant, à juste titre, que la limite entre le bien et le mal est beaucoup plus fragile qu’on ne veut bien se l’avouer.
Mais, plus loin encore, elle nous invite à nous poser la question de notre propre liberté, dans un monde de plus en plus asservi au dieu de la consommation et où les individus y sont de plus en plus repliés sur eux-mêmes.
« L’homme moderne n’a pas renoncé à ses responsabilités sans y avoir réfléchi avant » écrivait Romain Gary. C’était en 1980.
Aujourd’hui, la quête de liberté d’une enfermée nous fait redécouvrir le goût du
combat pour une liberté qui n’est jamais acquise. Et fait à nouveau résonner ce petit poème de Brecht :« Ne vous laissez pas conter que la vie est peu de chose, buvez-la à pleines gorgées. Vous n’en aurez pas eu votre content quand il vous faudra la quitter. »

L'équipe

Auteur/e : Jean Delabroy
Mise en scène : Patrick Verschueren
Chorégraphe : Caroline Eckly
Distribution : Jeu: Céline Liger

Décors / scénographie : Ludovic Billy
Création lumières : François Chaffin
Composition musicale : Philippe Morino

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Compagnie Éphéméride : cliquez ici

Production

Production principale :  Théâtre Ephéméride
Co-production et partenariat :  Jeunes Plumes & Cie

autres spectacles

Esperanza [+]
La Venus Envolée [+]
Les trois soeurs casseroles [+]
Queneau? Que si! [+]
La Séparation des Songes [+]