Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2020-01-25

En même temps (2020)

Caravelle Project

Durée : 90mn
Date et lieu de création : Trouville, 13 mars 2020





Cliquez pour agrandir
La pièce :

Un jour un homme découvre quelque chose sur l’organisation du travail des cheminots qui ne lui plaît pas. D’ailleurs il y a beaucoup de choses qui fonctionnent différemment de ce qu’il croit et il tient à nous le dire : le corps humain bouge comme on ne voudrait pas, la guerre n’est pas la même que dans les films et les réveillons du nouvel an s’enchaînent sans que nous ne ressentions rien. Au fait, c’est quoi ressentir quelque chose ? Décidément, il semble que le monde soit globalement organisé d’une façon difficile à expliquer. Pourtant, cet homme est bien décidé à nous le faire comprendre.

En utilisant des exemples de la vie quotidienne, ce monologue excentrique propose une introduction à des questions philosophiques de façon imaginative et ludique. C’est un tremplin vers une expérience de pensée aussi bien pour le personnage que pour les spectateurs.

Extraits :

« J’ai simplement appris sur l’organisation du monde quelques chose qui ne m’a pas plu. Parce que, quand tu apprends comment une chose est faite... ce n’est pas qu’elle cesse de te plaire, mais, de la relation que tu avais jusque-là à cette chose... il ne reste rien... Peut-être que déjà avant elle ne te plaisait pas, mais elle se met à te déplaire d’une autre manière. Vous comprenez... d’une autre manière. »

« Ou tu as un hoquet, Dieu t’en préserve, …et quelqu’un secoue la tête comme ça, l’air de dire…, et moi même j’ai honte, mais je ne peux pas contrôler ça là que j’ai à l’intérieur de moi… C’est-à-dire, ce n’est pas moi qui l’ai fait, ce hoquet, pas MOI. Ça a hoqueté (...), mais pour tout le monde, c’est moi… Et moi qu’est-ce que je peux faire… Seulement m’excuser. Parce que je ne vais pas me mettre à expliquer que je ne voulais pas le faire, mais que c’est là tout à l’intérieur…, que mes intestins et mon estomac, ce n’est pas MOI. Et où je suis MOI  ? »

« La première chose qu’ils ont déterré, c’étaient ses pieds… avec les chaussures. Les chaussures étaient lacées avec des lacets en cuir. Et le noeud des lacets faisait des boucles… Des boucles. De longues boucles. J’ai vu le noeud fait il y a un peu plus de cinquante ans par un être humain vivant. Il avait fait ses lacets, et puis il était mort. Il les avait faits exactement comme moi je fais les miens. (…) Quand j’ai vu ces chaussures, j’ai simplement pour la première fois de ma vie rencontré un soldat allemand vivant, c’est-à-dire un soldat de cette guerre-là. Et ma relation à la guerre est devenue encore plus compliquée. Beaucoup plus compliquée. »

Note de mise en scène :

« En même temps » est le moment de bascule d’un homme entre des interrogations triviales à des questionnements abyssaux. En découvrant l’organisation du temps de travail des cheminots russes, ses idées sur l’ensemble du monde s’enchaînent dans un implacable mouvement de dominos s’abattant les uns sur les autres. Mais toute personne ne se pose-t-elle pas à un moment ces mêmes questions ?

L’enjeu de cette oeuvre est de donner à penser : il ne s’agit pas seulement d’une mise-en-scène mais aussi de l’installation d’une expérience phénoménologique, c’est-à-dire qu’à partir de l’expérience vécue, nous avons accès à une analyse de la conscience humaine. Chaque instant peut être motif à penser le monde ! C’est une approche holistique de la philosophie : l’acteur, corps pensant, embarquera et guidera les spectateurs dans ce périple. C’est un spectacle-parcours, un spectacle-jeu de piste.

Au fur et à mesure de cette heure ensemble, émergera une autre question : qui est cet homme et pourquoi agit-il ainsi ? Son intention semble à première vue louable voire altruiste et philanthropique, mais jusqu’où peut l’amener cette insistance à faire penser ? Est-ce une entreprise vaine que de vouloir absolument que les autres pensent et ressentent exactement la même chose que lui ? Jusqu’où peut aller l’envie de faire partager ? Où est la frontière entre invitation, interaction, immersion et intrusion ?

Sur scène l’acteur devient un homme-orchestre interpellant les spectateurs via des mises en situation, vidéo, musique en direct. S’y ajoute une création sonore appuyant le rythme frénétique de la pensée. Les spectateurs suivent dans son repaire cet homme à l’esprit vif mais aux motivations obscures.

Pour servir ce projet de « penser ensemble », je souhaite ardemment rencontrer une partie des spectateurs en amont des représentations : des habitants de la zone, commune ou quartier (amateurs habitués de la salle, lycéens, usagers de structures locales, …). Il me semble important que l’acteur soit dans l’urgence de faire comprendre. Pour cela, la proposition est de mettre en place avec lui des ateliers en m’appuyant sur mon expérience et ma formation de dramathérapeute et d’intervenante en philosophie pour enfants. C’est une façon d’approfondir le propos de cette oeuvre : aller vers l’autre, partager, sortir de l’isolement de sa propre pensée et ainsi s’étonner de nos différences mais aussi de tout ce que nous avons en commun, nous, les humains.

En route !


L'équipe

Auteur/e : Evguéni Grichkovets
Traduction : Arnaud Le Glanic
Éditions :
Les Solitaires intempestifs
Mise en scène : Mélodie Etxeandia
Distribution : monologue interprété par Ambjörn Elder
Décors / scénographie : Noémie Geron
Création lumières : Damiano Foa
Création vidéo : Dimitri Blin (Mapping et conception vidéo)
Création bande son : Perig Villerbu
Composition musicale : Jean-Louis Hennequin, Perig Villerbu

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Caravelle Project : cliquez ici

Production

Production principale :  Caravelle Project

autres spectacles

En même temps [+]