Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2011-04-01

Métamorphose(s) (2010)

Les Musiciens de Saint-Julien



1. De toutes les métamorphoses, la première et la plus mystérieuse est celle d'une musique en un mouvement. Par la grâce inexpliquée d'une impulsion
jaillie au plus intime de l'être et de sa sensibilité, voici que surgit la danse, d'abord purement instinctive, puis au fur et à mesure plus raisonnée, jusqu'à devenir la chorégraphie, art complexe et sophistiqué, mais jamais coupé cependant de sa racine primitive. Cette relation mystérieuse entre la musique et le mouvement, voilà l'origine du nouveau spectacle de l'Eventail. Voilà aussi la clé du paysage sonore dont émane cette création, paysage inhabituel quant au choix des musiques et à leur ordonnancement : jalon original, il est le reflet direct et purement intuitif de ce qui cristallise la notion de danse pour la chorégraphe Marie-Geneviève Massé.

2. Autre métamorphose, et non moins saisissante : celle de la danse populaire à la danse savante, mutation décisive et déterminante, opérée en Occident durant la première moitié du XVIIe siècle. Les « maîtres à danser » poussés par on ne sait quel besoin d'idéal, préfèrent le parcours du couple ou du soliste à l'effervescence de la ronde, et « sophistiquent » le geste et le pas, qui l'un et l'autre s'élèvent, s'allègent et se chargent de sens. Aussi le vocabulaire de la danse baroque trouve-t-il dans ce spectacle son absolue pertinence, puisqu'il est le résultat et l'expression même de cette historique transformation, et qu'il en contient toute l'évolution – comme un mot dont l'étymologie, révélant toutes les variations, en approfondit la saveur et la vitalité.

3. Et puis, répondant à ces métamorphoses initiales, se mêle alors toute une série d'autres, qui sont autant de fils tissés sur la trame originale : métamorphoses continuelles et savoureuses des pas, des gestes, des expressions, entre régions, entre nations, entre générations, entre groupes sociaux ; métamorphoses au sein des musiques, des expressions artistiques de la marionnette, de l'acrobatie et de la danse, et métamorphoses enfin des êtres eux-mêmes par la danse. On les retrouve en chacun des dix « moments dansés » qui composent le spectacle, et si le clin d'oeil des titres qui leur ont été donnés à posteriori, renvoie bien évidemment à des mues fameuses – Ovide oblige – il doit être entendu comme un avertissement souriant : ici, tout est mouvement, et l'état premier n'est jamais définitif.

4. Le dispositif scénique, épuré à l'extrême, reflète cet état de transformation permanente : dix écrans blancs translucides et mobiles modifient l'espace du jeu, et offrent aux danseurs, avec le concours omniprésent d'une lumière, elle, très colorée, la possibilité de jouer avec les ombres, les silhouettes, leurs déformations, distorsions, multiplications et disparitions. Les vêtements, savamment monochromes, sont eux aussi ramenés à l'essentiel, c'est-à-dire à la silhouette – silhouettes des habits féminins et masculins du premier XVIIe, qu'un simple détail coloré, de manche, de chapeau ou de surjupe transforme à leur tour – puisqu'il est dit que rien ici ne demeurera semblable à lui-même…

Vincent Tavernier


L'équipe

Auteur/e : G. P. Telemann • A. Vivaldi • Brunettes et contredanses anonymes (XVIIIe siècle) • Répertoires traditionnels de France, d’Irlande, d’Europe du Nord et de l'Est
Concepteur/trice : Marie-Geneviève Massé & Vincent Tavernier
Chorégraphe : Marie-Geneviève Massé
Direction musicale : François Lazarevitch
Distribution : 17 artistes
Compagnie l'Éventail

Marc Barret, Bruno Benne, Sarah Berreby, Anne-Sophie Berring,
Bérengère Bodénan, Emilie Bregougnon, Olivier Collin, Volodia Lesluin,
Anna Romani, Marie Blaise, Pascale Blaison (marionnettiste), Volodia Lesluin (acrobatie aérienne)

Les Musiciens de Saint-Julien

Olga Pitarch : soprano

François Lazarevitch : flûtes baroque, irlandaise, suédoise , serbe, cornemuses

Stéphanie Paulet : violon

Basile Brémaud : violon

Julien Léonard : viole de gambe

André Henrich : théorbe, guitare



Costumes : Claire Niquet
Création lumières : Carlos Perez

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Les Musiciens de Saint-Julien : cliquez ici

Production

Production principale :  Compagnie de danse l’Éventail
Co-production et partenariat : 

autres spectacles

Concertos Brandebourgeois [+]
Trilogue [+]
Acis et Galatée [+]
CPE Bach, Sonates & solos pour flûte & clavier obligé [+]
The Queen's Delight [+]
Purcell, Songs & dances [+]
Yvette [+]
Les Flûtistes du roi de Prusse [+]
Telemann, Douze fantaisies pour flûte seule [+]
Alta Capella [+]
Noël baroque [+]
Vivaldi, Le Quattro Stagioni [+]
Quatuor musettes et percussions [+]
Les Sérénades royales [+]
L'Autre bord de la Grande île [+]
Intégrale des sonates pour flûte de J.S Bach [+]
The High Road to Kilkenny [+]
Bal Contredance [+]
Le Cabinet des fées [+]
Rigodon! [+]
Les Festes de l'été [+]
O Mother what shall I do? [+]
J.S. Bach : Suite en si et Cantates profanes [+]
Musiques de Joye [+]
Le Jardin de Jacob van Eyck [+]
Musiciens de Saint-Julien & friends [+]
Monsieur de Pourceaugnac [+]
Je voy le bon tens venir [+]
J.S. Bach et la danse [+]
Suites et sonates pour flûte et clavecin obligé [+]
Et la fleur vole [+]
For ever Fortune [+]
Métamorphose(s) [+]
Sonates et Suites pour flûte et clavecin obligé [+]
Bal Renaissance [+]
La Sultane [+]
La Veillée imaginaire [+]
Bal contemporain [+]
À l’ombre d’un ormeau [+]
The 4 Pipers [+]
Danses des bergers, danses des loups [+]
Bal Traditionnel [+]
1000 ans de cornemuse en France [+]
Le Berger poète [+]
 

discographie

Danses des bergers, danses des loups |+]
À l’ombre d’un ormeau |+]
Le Berger poète |+]
La Veillée imaginaire |+]
Et la fleur vole |+]
Je voy le bon tens venir |+]
For ever Fortune - Scottish music in the 18th Century |+]
JS Bach - Sonates & solo pour la flûte traversière |+]
The High Road to Kilkenny - Gaelic songs and dances of the 17th & 18th Centuries |+]
Telemann, 12 fantasias for solo flute |+]
Vivaldi, Le Quattro stagioni, La Tempesta di mare, Il Gardellino, La Notte |+]
Joseph est bien marié - Les plus beaux noëls baroques |+]
Purcell, Songs & dances |+]