Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 0000-00-00

Le Naufragé (2005)

Théâtre en Partance et sa troupe Les Embruns

Durée : 1h30

Tep

Cliquez pour agrandir
Thomas Bernhard était profondément lié à l'univers du théâtre. Non seulement pour des raisons de vocation ( il pensa un moment devenir metteur en scène) mais aussi pour des raisons d'affinités intellectuelles (il consacra une thèse à Brecht et à Artaud) sans bien sûr parler de sa bibliographie en matière de pièces de théâtre qui constituent une œuvre dramatique contemporaine de premier ordre. Dans ce spectacle nous n'avons pas choisi de monter une de ses pièces mais un ouvrage en prose, Le naufragé. La parfaite maîtrise musicale du texte, la notion de variation stylistique, l'instrumentalisation de la langue, tous ces partis pris esthétiques nous ont conduits à construire une œuvre théâtrale à partir de cette logorrhée musicale.
Thomas Bernhard dit lui-même : «Lorsque l'on ouvre un de mes livres, il faut imaginer qu'on est au théâtre, avec la première page on ouvre un rideau, le titre apparaît, c'est l'obscurité complète, et lentement de cette obscurité, surgissent des mots qui se transforment en des processus de nature tant intérieure qu'extérieure».
Ce processus théâtral qu'imagine Thomas Bernhard dans cet extrait ressemble fort aux investigations menées par Lugné-Poe et les symbolistes au Théâtre de l'art ; leur esthétique était fondée sur l'idée d'abandonner l'intrigue ou la fable au profit de la voix pour qu'ainsi le théâtre devienne non plus divertissement, non plus une histoire dans laquelle on se projette par procuration, mais simplement et exclusivement Musique par l'effet de l'émission du texte, par la recherche de la diction et de la poésie. Nous pensons que l'écriture du naufragé qui se présente comme un long monologue modulé à l'infini et constitué de variations qui vont jusqu'à imiter la fugue est une parfaite partition pour la création d'un moment de théâtre poétique, musical et symboliste.

L'équipe

Auteur/e : Thomas Bernhard
Mise en scène : Valérie Aubert
Distribution : Samir Siad
Création lumières : Sébastien Célérier

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Théâtre en Partance et sa troupe Les Embruns : cliquez ici

Production

Production principale :  Théâtre en Partance

autres spectacles

Enfance [+]
Ithaque ou le Café des Passions et des Heures [+]
La Petite Fille aux Allumettes [+]
Le Naufragé [+]
Barbe Bleue [+]
Compagnons inconnus [+]
Le Médecin malgré lui [+]