Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 0000-00-00

(IN)finNI (2007)

Cie Nadine Beaulieu

Durée : 40 minutes
Date et lieu de création : La création a eu lieu au CCN du Havre, au CND et à la Maison de l’Université

Julia Romy
Julia Romy
Julia Romy

Cliquez pour agrandir
« Nous avons été émus par un texte de Luis Borges, l’écriture du Dieu. Il y mène, en s'appuyant sur la symbolique du labyrinthe, une réflexion sur le cheminement et la quête, finalement vaine de sens. Cette lecture nous a amenés à travailler dans un premier temps sur les thèmes de la durée et du non aboutissement du son et du geste. Nous avons à cette fin privilégié la recherche de fluidité et de continuité dans notre écriture respective, chorégraphique et musicale, pour déployer un vaste espace sensible, dépourvu de toute limite tangible. Dans la forme et le fond, le récit de Borges nous fait basculer entre l’avenir, le passé et le présent, jusqu’à nous faire perdre tout repère. Je me réveillai non pas à la veille, mais à un songe antérieur... Nous avons développé une écriture où les gestes dansés et sonores se répondent et se font écho. Recherche sur la durée infinie où les actions se répètent sans jamais trouver de complétude, il s’agit d’un voyage intime qui pose les questions de l’(IN)finNI. »

Du côté de la danse, j’ai eu envie pour rendre cette sensation de durée infinie, de travailler avec mon interprète Marie Doiret, sur une qualité de mouvement fluide et continue dépourvue de toute rupture ou linéarité. La gestuelle que j’ai privilégiée amorce le tracé de la spirale et du huit. D’autre part et presque paradoxalement, Marie et moi, avons travaillé sur des intentions de mouvement qui n’aboutissent jamais. Rupture d’intention ou simple abandon de la volonté initiale, c’est un véritable défi que de maintenir une qualité de mouvement fluide dans des intentions de mouvement sans cesse contrariées. C’est pourtant là, me semble-t-il, dans la tension entre ces deux paramètres, que se joue le sens dramaturgique et la dimension symbolique de notre propos. C’est aussi cette tension-là qui rend l’écriture plus dense et plus difficile à interpréter. En effet le changement permanent de directions associé à la sensation de non-aboutissement, peut engendrer un sentiment de frustration parfois accompagné de fortes réactions dynamiques, difficiles à contenir dans une gestuelle continue et sans cassure. C’est à cet endroit-là que nous avons fait l’expérience d’un lâcher prise serein et délicat, d’une intention de mouvement à une autre. »

L'équipe

Chorégraphe : Nadine Beaulieu
Distribution : Marie Doiret, danseuse
Mayu Sato-Brémaud, flûtiste (flûte basse)

Création lumières : N. Beaulieu et Angélina Murray
Composition musicale : Benoît Tarjabayle

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Cie Nadine Beaulieu : cliquez ici

Production

Production principale :  Cie nadine beaulieu

autres spectacles

ONE [+]
Sucre d'Orge et Pomme d'Amour [+]
VOLTE-FACES ou le Cabinet des humeurs [+]
La Trace [+]
PUISSANCES ! [+]
MATCH A 4 [+]
Le Petit Bal Pendule [+]
(IN)finNI [+]
 

agenda