Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 0000-00-00

Eldorado (2008)

La Cité / Théâtre



L’argument
L’entrepreneur Aschenbrenner –« brûleur de cendres »- envisage de transformer une large zone dévastée par la guerre en complexe industriel et immobilier. Son collaborateur Anton n’est pas à la hauteur des ambitions peu scrupuleuse de son patron. La femme d’Anton, Thelka, renonce quant à elle à sa carrière de pianiste tout en se faisant humilier par sa seule élève, Manuela. Greta, la mère de Thelka, et son amant Oskar ne rêvent que d’une chose : s’accaparer les actions des terrains constructibles. Après le suicide d’ Aschenbrenner, cela devient possible. Sauf que ce dernier vient hanter le quotidien d’Anton, qui peu à peu, sombre dans la folie…

Autour du texte
Depuis la chute du mur de Berlin, le libéralisme s’est naturellement imposé comme le seul modèle garantissant à chacun la liberté et le progrès. Le profit et la concurrence sont devenus les moteurs indispensables du développement économique et de l’épanouissement individuel. Quand nous ne décidons pas de ce que nous allons ou non consommer, nous sommes nous même soumis aux règles du marché : redoutant d’être mis à l’écart, nous luttons pour rester performants et trouver les moyens de nous vendre.

Marius von Mayenburg est selon son traducteur Laurent Mulheisen, « un auteur d’après la chute du mur ». Avec Eldorado il signe une œuvre politique sur le délitement des relations humaines et l’explosion du modèle social au sein de nos sociétés contemporaines.
Tout en s’inscrivant dans une certaine tradition allemande pour un théâtre social et politique, la pièce se déroule principalement dans le cercle familial. L’auteur choisit l’espace privilégié de l’intime pour révéler les souffrances cachées et les névroses de nos sociétés modernes.
Les personnages sont définis hiérarchiquement. Ils sont investisseurs, patrons, salariés ou dépendants. Au-delà des liens familiaux, leurs relations sont faites de souffrances, de dominations et d’humiliations.
Ils vivent dans un système qui les pousse au mensonge, au vol, à toutes les violences y compris la prostitution, un système où chacun tire son profit au dépend de l’autre. Si aucune référence historique ou indice géographique ne permet de situer précisément l’action, on la projette aisément dans un avenir proche du nôtre au sein de l’une de nos démocraties modernes.
Dans cette œuvre littéraire singulière, Marius von Mayenburg déploie une langue mystérieuse et ciselée. Il retranscrit une part d’indicible, de secret des relations humaines. La brutalité des mots, l’irrationalité des comportements dépassent le quotidien, transgressent le naturel pour mettre à jour des figures symboliques du monde moderne.

L'équipe

Auteur/e : Marius von Mayenburg
Concepteur/trice : Olivier Lopez
Mise en scène : Olivier Lopez
Distribution : Danièle Klein
Emmanuel Vérité
Noémie Leroux-Cazaubon
Rodolphe Dekowski
Stéphane Fauvel
Virginie Boucher
Décors / scénographie : Marie La Rocca
Costumes : Angela Séraline
Création lumières : Thierry Sénéchal
Création bande son : Amélie Polachowska
Autre(s) collaboration(s) artistique(s) : Dramaturgie : Amélie Clément

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique La Cité / Théâtre : cliquez ici

Production

Co-production et partenariat :  actea, compagnie dans la cité
La Comédie de Caen, Centre Dramatique National de Normandie
Le Préau, Centre Dramatique Régional de Vire
Le Trident, Scène National de Cherbourg-Octeville

autres spectacles

Rabudôru Mon Amour [+]
Le Songe d'une nuit d'été [+]
Bienvenue en Corée du Nord [+]
Le dépit amoureux [+]
14 Juillet [+]
Les Clownesses [+]
Pauline Couic [+]
La griffe [+]
Eldorado [+]
La ménagerie de verre [+]
La belle échappée (belle) [+]
Les mots sans soucis [+]
Un certain Monsieur Plume [+]
 

agenda