Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2016-06-29

Lointain (2007)

centre chorégraphique national de Caen en Normandie

Durée : 40 minutes
Date et lieu de création : les 12 et 13 octobre 2007 au Forum du Blanc-Mesnil, Temps Danse d’Automne

Yvan Cledat
Yvan Clédat
Yvan Cledat

Cliquez pour agrandir
Lointain est une pièce surannée et contemplative.
L’un des axes d’étude est ici l’émotion musicale. Comment créer une osmose entre la structure abstraite du projet chorégraphique et le « romantisme » de la partition musicale ? La forme narrative de la musique sert de catalyseur, de provocation émotive comme au cinéma : c’est l’oreille qui nous fait voir. Jouant avec l’illusion théâtrale et  l’apparente « pauvreté » de ses matériaux, Lointain s’impose comme une pièce fovéale, où tous les éléments sont unidirectionnels : sources lumineuses, diffusion sonore mono, danse, costumes uniques.
Le choix de travailler sur l’acte II, scène 2 de Tristan und Isolde de Wagner pour créer un duo homme-femme m’est apparu comme un pari : Tristan et Isolde ne « consomment » pas leur amour. Ils sont dans le flux vivant du devenir et de l’épanouissement organique, de la révélation progressive. La structure musicale de l’opéra est étonnante ; toute l’architecture est construite sur la recherche d’une note qui ne sera donnée à entendre qu’à la mort d’Isolde… Un projet abstrait qui sous-tend l’oeuvre ; là encore, un pari. Le travail corporel s’est fait à partir de quarante positions prises par les interprètes dans l’espace quotidien d’un appartement, puis ces positions sont décontextualisées et réinventées dans un lieu vide ; mais la disposition de l’appartement (son plan) est gardé, permettant de conserver un imaginaire spatial… Puis il y a eu la mise en place d’une sorte de labyrinthe dans lequel se déplacent les deux corps tout en gardant un espace très proche entre les deux interprètes pour obtenir une « sympathie proximale » de la part du spectateur.
Une sorte d’impossibilité de contact alors que les corps sont toujours au bord du frôlement.

L'équipe

Chorégraphe : Alban Richard
Distribution : Mélanie Cholet, Max Fossati
Costumes : Corine Petitpierre
Création lumières : Valérie Sigward
Création bande son : Félix Perdreau
Composition musicale : Richard Wagner Prologue de l’acte I et extraits de l’acte II, scène 2 de Tristan und Isolde, enregistrement de 1953 dirigé par Wilhem Furtwängler avec Kirsten Flagstad et Ludwig Suthaus (EMI Classics)

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique centre chorégraphique national de Caen en Normandie : cliquez ici

Production

Production principale :  centre chorégraphique national de Caen en Normandie
Co-production et partenariat :  ensemble l’Abrupt, Forum du Blanc-Mesnil
avecle soutien du Département de Seine-Saint-Denis

autres spectacles

Vivace [+]
Fix Me [+]
Breathisdancing [+]
Nombrer les étoiles [+]
Suites dansées [+]
Pléiades [+]
Lointain [+]
 

agenda