Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2012-04-05

Les Larmes amères de Petra Von Kant (2013)

Compagnie du Chat Foin

Durée : 2 h
Date et lieu de création : 14 février 2013 DSN - Dieppe Scène Nationale

Affiche Les Larmes amères de Petra Von Kant

Cliquez pour agrandir
A propos

Artificialité et authenticité

Petra c’est l’histoire d’une femme qui se réveille au beau milieu de l’échec de sa vie. Une vie remplie de relations fantasmatiques, de sentiments déshumanisés, de rapports de fascination-domination, une existence abîmée par un combat entre artificialité et authenticité.

Avec Les larmes amères de Petra Von Kant, Fassbinder donne corps à la cruauté sociale à travers la relation de soumission masochiste entre Petra et Marlène ; il regarde avec tendresse la cruauté des relations familiales qui lient Petra, sa mère et sa fille ; et il laisse se déployer la cruauté amoureuse à travers la relation dangereuse que Petra et Karine entretiennent.

Par opposition à ces relations pernicieuses mais authentiques, la Baronne Sidonie, l’amie de Petra, apparaît comme une caricature de femme artificielle, une sorte de marionnette sociale sans âme ni état d’âme, à l’image des mannequins de coutures qui habitent avec Petra.

Petra, l’amoureuse tragique

Avant d’être une artiste de renom, une mère, une fille, avant presque d’être une femme, Petra est une amoureuse tragique. Elle trône au milieu d’une toile cauchemardesque qu’elle a elle-même tissée afin d’immobiliser et de posséder ceux qui se trouvent autour d’elle mais dont elle est devenue la propre proie.

Petra est hantée par l’hybris des héros tragiques, c’est une Médée ou une Phèdre, démesurément vouée à sa passion.

Petra a trop d’amour à donner. Elle se tue d’en avoir trop.  Car dans Les larmes amères de Petra Von Kant, c’est bien de l’amour que traite Fassbinder, d’un amour ravageur qu’il va nous faire suivre du lever au coucher, du coup de foudre à la déraison.

« C’est une mauvaise époque pour les sentiments, je crois. »

L’exploitation des sentiments dans les relations humaines est un des thèmes principaux de Fassbinder. Fassbinder déclinera obsessionnellement ce thème tout au long de sa vie.

Le premier film de Fassbinder s’appelait « L’amour est plus froid que la mort ». Si ce titre sonne comme le postulat, Les larmes amères de Petra Von Kant en est une parfaite démonstration. C’est une pièce maîtresse de son œuvre prolifique au cours de laquelle un splendide jeu de l’amour et de la torture se déroule comme une vivisection qui décortique les relations humaines.

Dans l’œuvre de Fassbinder, nos sentiments sont comme un poison qui mène les personnages à leur propre perte car chez Fassbinder l’amour est bel et bien plus froid et plus ravageur que la mort.


L'équipe

Auteur/e : R. W. Fassbinder
Mise en scène : Yann Dacosta
Distribution : Laëtitia Botella
Anne Buffet
Jade Collinet
Hélène Francisci
Lisa Peyron
Maryse Ravera
Décors / scénographie : Fabien Persil et William Defresne
Costumes : Morgane Mangard
Création lumières : Thierry Vareille

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Compagnie du Chat Foin : cliquez ici

Production

Production principale :  Compagnie Le Chat Foin
Co-production et partenariat :  Le Volcan - Scène Nationale du Havre
DSN - Dieppe Scène Nationale
Théâtre d'Arras - Arras
L'Archipel - Scène conventionnée de Granville

autres spectacles

Le jour du slip / Je porte la culotte [+]
La Hchouma [+]
Qui suis-je ? [+]
Légendes de la forêt viennoise [+]
Loveless [+]
L'Affaire de la rue de Lourcine [+]
L'Apprenti [+]
Les Larmes amères de Petra Von Kant [+]
Ma vie est une histoire vraie [+]
Le Village en Flammes [+]
Le Tableau [+]
Laboratoire Fassbinder [+]
Drink me, Dream me [+]
Le baiser de la femme araignée [+]
Une visite inopportune [+]
Eva Peron [+]
 

agenda